Préparer son projet de bardage bois : les étapes clefs


Installer un bardage bois sur votre façade, c’est lui offrir une nouvelle vie. C’est aussi changer son esthétique et améliorer son isolation. Très en vogue chez les architectes, la pose d’un bardage ne s’improvise pas, dans ce guide nous vous révélons les étapes clefs pour ne rien oublier.



La déclaration préalable de travaux

L’installation d’un bardage bois sur votre façade, entraîne une modification qui transforme celle-ci . Dans ce cas, vous devez faire une autorisation préalable de travaux et obtenir l’accord de votre mairie. Si vous voulez plus de renseignements sur cette étape, consultez notre article qui lui est consacré.



Choisissez le style de pose

Plusieurs styles de pose s’offrent à vous. Ils déterminent le sens de pose des clins de bardage bois ce qui va définir l’esthétique final de votre façade.

La pose dite « à l’américaine » : C’est la pose classique, horizontale. Elle donne l’illusion que, du coup, votre maison est plus grande. On peut chevaucher les clins ou les emboiter par un système de languettes.


bardage en bois résineux cèdre rouge

La pose dite « à la scandinave » : La pose se fait de façon verticale ou oblique. Cette technique de pose bardage facilite le ruissellement de l’eau, améliorant ainsi la durée de vie du bardage. Mais cette pose demande beaucoup plus d’attention pour que les découpes ne soient pas source de faiblesse et que le mur reste bien protégé.


bardage façade en pin résineux cèdre rouge

La pose dite « à claire-voie » : Très tendance et très appréciée des architectes, elle reste un peu plus fragile qu’une pose traditionnelle. On installe les lames à plats verticalement ou horizontalement en laissant un espace régulier entre elle. Le pare-pluie est alors indispensable pour le mur car les espaces entre les lames permettent l’infiltration d’eau. Mais c’est ce même espace qui créera un style final très original et contemporain à votre façade.


bardage façade en claire voie

Achat des matériaux : faites le bon choix !

Pour les lames, vous devez choisir un bois de classe 3 au minimum (on trouve du pin sylvestre classe 4 pour le bardage) car il va être exposé aux intempéries, et aux multiples agressions extérieures que subissent votre façade.

Pour les tasseaux sous les lames, un bois de classe 2 est suffisant, néanmoins l’utilisation d’un bois de classe 4 améliore la durabilité.

Il ne faut pas oublier, lors de la pose, de laisser une lame d’air de 1 cm minimum en ouverture de tête et en pied de bardage. Cela permettra au bois de respirer et ainsi d’être moins sensible à l’humidité et aux moisissures.

L’épaisseur des lames déterminera l’entraxe de vos tasseaux pour l’ossature.

Pour une épaisseur de 15 mm minimum de lame, un entraxe des tasseaux inférieur ou égal à 40 cm est nécessaire. Tandis que pour 18 mm, l’entraxe des tasseaux doit être situé entre 40 et 65 cm. Il est déconseillé d’aller au-delà de 65 cm d’entraxe.

La fixation des lames doit se faire avec des pointes ou des vis, dont la pénétration dans le support sera supérieure ou au moins égale à 22 mm.

On pose de 1 à 2 fixations selon la largeur de la lame :

  • Moins de 5 cm de largeur : 1 fixation
  • Plus de 5 cm de largeur : 2 fixation

On débutera la pose par le bas, en ayant soin de laisser la première lame à minimum 20 cm du sol, pour protéger le bois de l’humidité et on utilisera également à ce niveau une grille anti-rongeurs pour le protéger des mammifères nuisibles.

Maintenant que vous avez toutes les informations sur la pose d’un bardage bois, il ne vous reste plus qu’à faire votre choix parmi les essences de bois proposées et donner vie à votre projet en réalisant votre devis en ligne sur notre site.

Par la suite vous pourrez vous rendre sur notre guide de pose afin d’avoir le support technique de la mise en œuvre de votre projet.


Préparer son projet de bardage bois : les étapes clefs
4.8 (95%) 4 votes